Entries Tagged as ''

Pleurer comme un bébé

Je viens que découvrir aujourd’hui que l’on pourrait créer l’expression “quand bébé pleure comme un adulte”. Je viens de faire pleurer mon fils de 3 ans comme jamais je ne l’aurais imaginé. Il me parlait, j’écoutais à moitié quand il me dit “…quand tu seras petite”. Alors je le reprends : “non, on ne dit pas quand tu seras petite, je ne peux plus être petite, on dit quand tu seras grande ou quand tu seras vieille”.
A cet instant mon fils lève sur moi des yeux interrogateurs qui déjà rougissent “quoi quand tu seras vieille ? tu peux pas être vieille ! tu vas pas être vieille !”. Il retient ses larmes, il est vraiment très triste – comme je n’ai jamais vu. De la tristesse et de la retenue, un homme de 3 ans est en face de moi. J’essaie de me reprendre en lui disant que je serai vieille dans longtemps, quand il sera grand, quand il sera papa… Il me demande si je vais quand même avoir un autre bébé dans mon ventre. Puis me redit qu’il ne veut pas que je sois vieille car il m’aime.
Je tends mes bras vers lui pour qu’il s’approche. Je l’attrape, je l’enlasse, je l’embrasse. Je viens de lui faire vivre un moment très dur, je crois. Il m’a offert le plus beau des cadeaux. Cela peu sembler excessif, mais je le ressens comme cela, il m’a offert de l’amour brut.

De la photo aux enchères

tree.jpgTrois tirages de mes photos d’arbres seront mis aux enchères à l’occasion du Spring auction de Laurel Hill nursery school. La fête aura lieu le 8 mars 2008 au Hall of Flowers, Golden Gate Park at 9th and Lincoln à San Francisco. Les bénéfices de la soirée iront donc à la preschool participative d’Euclid av, San Francisco CA94118. [Read more →]

Toulon, port d’attache

Cette petite vidéo, réalisée en octobre 2004, donne ma vision de Toulon, ville que j’ai quittée et où j’ai laissé ma famille. Les villes portuaires appellent au voyage, au départ mais aussi au retour et aux retrouvailles. Il semble qu’elles sont destinées à être des lieux d’où l’on vient, ou où l’on va, mais jamais où l’on est.

Un premier test

Aujourd’hui j’ai donné deux pellicules à développer. Sur les conseils du vendeur de Ritz cameraℑ, chez qui j’ai acheté de la TRI-X 400 je suis allée au labo Photoworks au croisement de Market st et Church. Les résultats tomberont lundi soir. Je ne sais plus trop ce qu’il y a sur l’un des rouleaux mais sur l’autre il y a des portraits de Calixte avec un masque de carnaval que j’ai vraiment hate de découvrir.