Entries Tagged as 'Notes'

Un nouveau site

meredegarcons
Cela me trottait dans la tête depuis quelques temps. Comme je sens que j’ai besoin de neuf et que j’ai l’énergie qu’il faut pour changer un peu ma façon de travailler, je viens de me lançer.
Je viens tout juste d’ouvrir le site Mère de garçon(s).

Brooklyn

BrooklynA trip to New York to meet Muriel, Founder & Gallery Director of Shop Art and show her my videos.

Shop art gallery
affordable art near you
51 bergen street
brooklyn – ny 11201

Pleurer comme un bébé

Je viens que découvrir aujourd’hui que l’on pourrait créer l’expression “quand bébé pleure comme un adulte”. Je viens de faire pleurer mon fils de 3 ans comme jamais je ne l’aurais imaginé. Il me parlait, j’écoutais à moitié quand il me dit “…quand tu seras petite”. Alors je le reprends : “non, on ne dit pas quand tu seras petite, je ne peux plus être petite, on dit quand tu seras grande ou quand tu seras vieille”.
A cet instant mon fils lève sur moi des yeux interrogateurs qui déjà rougissent “quoi quand tu seras vieille ? tu peux pas être vieille ! tu vas pas être vieille !”. Il retient ses larmes, il est vraiment très triste – comme je n’ai jamais vu. De la tristesse et de la retenue, un homme de 3 ans est en face de moi. J’essaie de me reprendre en lui disant que je serai vieille dans longtemps, quand il sera grand, quand il sera papa… Il me demande si je vais quand même avoir un autre bébé dans mon ventre. Puis me redit qu’il ne veut pas que je sois vieille car il m’aime.
Je tends mes bras vers lui pour qu’il s’approche. Je l’attrape, je l’enlasse, je l’embrasse. Je viens de lui faire vivre un moment très dur, je crois. Il m’a offert le plus beau des cadeaux. Cela peu sembler excessif, mais je le ressens comme cela, il m’a offert de l’amour brut.

Un premier test

Aujourd’hui j’ai donné deux pellicules à développer. Sur les conseils du vendeur de Ritz cameraℑ, chez qui j’ai acheté de la TRI-X 400 je suis allée au labo Photoworks au croisement de Market st et Church. Les résultats tomberont lundi soir. Je ne sais plus trop ce qu’il y a sur l’un des rouleaux mais sur l’autre il y a des portraits de Calixte avec un masque de carnaval que j’ai vraiment hate de découvrir.

Bye-bye Paris

Hello San Francisco !
Change of city, of country… of life (I hope)
Now, if you want to see me, come on.
If you just want to visit my website, no problem, it will be here.

Une bonne fessée !

Il y a quelques jours, un membre de ma famille m’a envoyé un mail reprenant un article sur la mise en examen d’un médecin qui condamnait le Téléthon.
Un peu énervée je l’invite, en faisant un “reply all”, à ne plus m’envoyer ce genre de messages.
Mon “reply all”, a beaucoup fait réagir… plusieurs personnes de ma famille ont commencé à m’appeler pour me témoigner leur soulagement de voir qu’ils n’étaient pas seuls à trouver excessif cette forme du Catholicisme. J’ai aussi reçu des mails de gens de l’entourage de mon frère, et qui me disaient à quel point mon geste n’était pas élégant. Je comprends leur point de vue. Oui le “reply all” n’est pas classe, mais que dire de l’obscurantisme !
Le plus grave est que j’ai reçu un mail de Jésus Christ, enfin d’une personne qui prend Jésus Christ comme pseudonyme pour sévir sur Internet (et je pèse mes mots).
sans-titre-1opie.jpg
et voici ce que cette personne m’a écrit :

“je suis fâché et très déçu par votre attitude
vous vous comportez comme une petite fille et vous faites du mal à votre frère
si j’étais votre père je vous donnerai une bonne fessée et vous punirai de ce qui vous fais plaisir vous ne pouvez imaginez le mal que vous faites ; la trahison de la confiance surtout venant de sa soeur
pour réparer il ne suffit pas de demander pardon mais de remériter sa confiance
à bon entendeur salut”

Cette personne écrit sous pseudo, et refuse de me donner son nom. Je ne rajouterai pas un mot sur le fait qu’il ait pris ce pseudo, ni sur ses idées. Je soulignerai juste le fait que je vais avoir 28 ans et que si cette personne fantasme à l’idée de me donner une fessée je vais me mettre à prier pour que Dieu existe et lui pardonne !

Une petite vidéo pour finir sur une note d’humour : Idole

Petite pensée

Aujourd’hui devait être un jour comme les autres, voir encore plus light (la pluie parisienne n’arrivant pas vraiment à motiver ces derniers temps). Et puis j’ai eu la bonne idée d’emmener mon fils Calixte à la piscine. Je signale cela même si je ne suis pas sûre que le lieu ait une incidence sur ce qui suit. Je me tenais au bord de la piscine, pendant qu’il montait et sautait à l’eau en tournant autour de moi. Je regardais mes jambes faire d’idiots mouvements sous l’eau pour espérer ressortir de là un peu plus fines. En un mot je regardais mes pieds et mon fils tournait. Et puis il s’est arrêté, sans que j’y fasse attention, s’est penché et m’a dit “Maman, à quoi tu penses ?”
Je n’ai absolument pas su quoi répondre, je ne pensais pas. Comment expliquer à un enfant qu’on ne pense pas ?
Et puis tout a basculé, comment bon bébé de 2 ans 1/2 peut se demander à quoi pense sa mère et lui demander pour en avoir la réponse?
En écrivant ces lignes je n’y comprends toujours rien. Depuis quand se pose-t-il ce genre de choses ? Quand un être humain commence à s’intéresser aux pensées des autres ?
J’avais déjà remarqué qu’il rêvait et cela m’avait beaucoup troublée lorsqu’un matin il me raconta son rêve de la nuit. En revanche j’avais constaté qu’il me racontait une histoire et n’avait pas la conscience du rêve. Il parlait de son rêve comme d’un film ou d’une scène qu’il aurait vu la veille. A quoi tu penses ? A quoi je pense ? Je pense que même en étant assez perdue dans toutes ces pensées, je trouve cela fou, fabuleux… L’expérience de vivre une vie de mère c’est un peu comme monter dans un train fantôme sauf que là on n’avait pas décidé de faire un bébé pour les sensations fortes.

Rue San Francisco

Je profite d’un week-end à Tours pour aller voir la rue.
Dimanche 19 août 2007, au matin, j’ai fait, pour la première fois, un voyage dans la rue San Francisco.
Sous une fine pluie, avec Calixte perché sur mes épaules, j’ai pris cette rue à pied. Cette petite rue à sens unique était absolument déserte. J’attendais depuis longtemps de pouvoir faire ce voyage. L’occasion était bonne sachant qu’Alexis est à SF en ce moment même. A quelques mètres de la rue je me parlais déjà en anglais, la magie opérait… et puis rien, ou du mien pas grand chose. Je ne suis pas passée de l’autre côté du miroir, mon voyage imaginaire n’a pas eu lieu. Je n’étais pas prête, je ne savais pas vraiment ce que j’étais venue y chercher. Il faut que je travaille plus, que je sache ce que je veux, ce dont je rêve.

A faire

Il faut aller manger au San Francisco
C’est au 1 r Mirabeau Paris 16

Just a little song, for dreaming

If you’re going to San Francisco
Be sure to wear some flowers in your hair
If you’re going to San Francisco
You’re gonna meet some gentle people there
For those who come to San Francisco
Summertime will be a love-in there
In the streets of San Francisco
Gentle people with flowers in their hair
All across the nation such a strange vibration
People in motion
There’s a whole generation with a new explanation
People in motion people in motion
For those who come to San Francisco
Be sure to wear some flowers in your hair
If you come to San Francisco
Summertime will be a love-in there
If you come to San Francisco
Summertime will be a love-in there